Hommes de Bhül

De Aknotl
Révision datée du 6 août 2021 à 21:18 par Theau 2 (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Cet article est issu de l'ancien wiki mais ce dernier peut être retiré après discussion. (manque d'intérêt ou de pertinence de l'article

L'origine des Hommes de Bhül remonte à la nuit des temps. Certainement présents depuis des millénaires, leurs traditions, leur culture et leur mode de vie les a peu à peu poussés à la sédentarisation jusqu'à la fondation de Bhül qui marqua un tournant majeur pour eux. Leurs cultes et leurs mythes millénaires a encore aujourd'hui une grande influence sur la spiritualité des habitants de Bhrone notamment.

Traditions de nommage

Noms féminins

Alga, Nöla ...

Noms masculins

Arthur, Ulric ...

Noms de familles

Bhrone, Brüfijn, Kötor, Lalef, Ignis...

Culture

Règles de savoir-vivre

Le respect voire la vénération envers les anciens sont primordiaux, et notamment envers ceux qui savent ou qui ont pu voir les grands corridors. Il n'y a pas réellement d'autres conventions sociales, le respect de l'autre reste une des valeurs primordiales.

Mythes et légendes

Les grands corridors

L'un des mythes les plus transmis à travers les générations est celui des grands corridors. On dit que seules quelques personnes ont pu avoir le privilège de les apercevoir. Il s'agit d'une vision de la mort, la personne se déplace dans un corridor apparemment sans fin. Si les actes de la personne lors de son vivant ont été détestables et ont pu nuire à d'autres individus, alors le corridor sera effectivement sans fin, condamnant la personne à marcher pour l'éternité dans un couloir humide et angoissant. Cette fin de la vie est appelée le "Jygdh'ren". A l'inverse, si les actes de la personne ont été bons lors de sa vie, la personne verra la lumière au bout du corridor et pourra ressortir de celui-ci, son âme étant alors libérée pour l'éternité. On appelle cette façon de mourir le "Lhüx'hraden".D'autres versions, surtout proférées par la famille Lalef, mentionnent que plus le passé de la personne a été flamboyant, plus la lumière vient rapidement à elle. Il est très probable que les fameux corridors soient en fait des tunnels creusés dans la roche, les briques n'ayant alors pas encore été conçues ni même imaginées.

Il existe des sortes de "sages" ayant eu la chance d'avoir vécu l'expérience des grands corridors de leur vivant. Il semblerait que ces sages soient choisis par une force supérieure que les Hommes de Bhül appellent "Hrad'raden", qui s'apparrente à un guide spirituel pour tout le peuple. A l'âge de sept ans, selon les traditions, tous les enfants doivent se présenter devant un sage afin qu'il puisse prédire si l'issue de leur mort sera le Lhüx'hraden ou le Jygdh'ren. Quand Arthur Bhrone se présenta devant un des sages de son époque, celui-ci lui prédit le Jygdh'ren. Il est probable que la personnalité de l'adulte fut beaucoup influencée par cet événement et provoqua également le passage de la caverne de l'Ordalie qui mena à la fondation de la ville de Bhrone.

Personnages historiques

  • Jagnal'ak Jügn'hrt, fut le premier à avoir visité les grands corridors lors de son vivant.
  • Arthur Bhrone, fondateur de la ville de Bhrone.
  • Ulric Brüfijn, grand écrivain du début de l'ère de Bhrone.