Trask

Trask

Screen a faire

Administration

Région
Régime

Forêt Baltik
Arkhal

Démographie

Gentilé
Population

Atraskien
~40 hab.

Géographie

Coordonnées

Mots-clés

Trask est un village du sud du vieux continent, situé à mi-chemin entre Shügate et Ispegrade, à proximité du Lac Arborin. Elle apparaît en l’an -140. C’est un village qui vit depuis toujours de la pêche des marais et de l’artisanat. Grâce aux sols argileux des marécages, Trask produit des poteries, mais aussi des petites amulettes en bois incrustés de joyaux, notamment les émeraudes qui sont rares et prisées dans la région. De par son passé, Trask attira tous les exclus des grandes citées de ce monde : tous les guerisseur, les sorcières, les magiciens, les difformes, les aliénés… Ils étaient accueillis à Trask, et c’est pour cela que Trask à une très mauvais réputation.



Timeline

Calendrier Norverg

  • -140 : Création de la ville
  • 15 Demeter -129 : Deuxième Conseil d’Unité Palarde
  • -123 : Fondation de Montis ferme lieu dit de montis
  • -80 : Fondation d’Ispegrade
  • début mortem -76 : Trask récupère Montis
  • -72 : Erio Colcasia Deuxième Arkhal de Trask
  • 0 : Première bataille des Portails
  • 20 : Deuxième bataille des Portails
  • 20 : Vassalisation par Arthur Bhrone
  • 27 : Trask entre dans la Ligue Marchande de Waterchurch
  • 97 : Assassinat du Duc d’Alisma
  • 157 : Shügate vassalise la Région d’Ispegrade
  • 157 : Trask entre dans la Confédération palarde


Histoire


Genèse de la ville (an -140)

Trask était un des post-avancée des nomades du sud qui ont combattus Shügate en l’an -200. Quand la guerre finit en l’an -195, Trask accueillis des habitants des alentours, des fermiers, des paysans qui se retrouvaient là pour avoir une vie plus simple.
Très vite un personnage fort prit le dessus sur les autres, il s’appelait Arundo. Son père était guerrier qui s’était illustré lors de la guerre. Et Arundo hérita de sa renommée.
Ce fut étonnamment un homme bon et accueillant même des quelques Shügatis qui venaient vivre à Trask.
Le village se dota très vite d’un mur d’enceinte haut, de peur que Shügate n’essaie d’attaquer les anciens guerriers nomades.

Les quelques peuplades qui vivaient perdus dans les marais rejoignirent Trask, puisque leur cadre de vie était meilleur. Et ainsi le petit village d’une trentaine d’habitant grandit assez vite et doubla en 30 ans.

Deuxième Conseil d’Unité Palarde (an -129)

En l’an -129, Trask fut conviée au Deuxième Conseil d’Unité Palarde ce qu’elle accepta. Si elle obtenait un siège dans les Citées Palarde, cela lui permettrait de se mettre à l’abris de Shügate et par la même occasion créer des liens avec les villes du nord.
Elle fut acceptée et Trask deveint une Cité Palarde en l’an -129.
Depuis toujours mais encore plus désormais, les dirigents de Trask ont cultivé une certaine arrogance face à Shügate, ils se moquaient d’eux puisque les Shügatis ne pouvaient rien faire.

Création de Montis (an -123)

Dans les plaines du nord de Trask s’installa une nouvelle communauté qui fonda leur propre ferme et leur propre village : Montis. C’était des marchands aisés de Shügate qui n’avaient pas envie d’être sous la direction d’Arundo et cela l’énerva beaucoup. Mais il ne pouvait rien faire par la force, toujours la même peur de Shügate, même si elles étaient toutes deux palardes.

La famille Montis construisit donc une ferme et proposa à qui voulait l’entendre qu’ils financeraient une partie des maisons des prochains habitants de Montis.
Quelques habitants s’installèrent avec eux mais cela ne marcha pas vraiment. Alors les Montis proposèrent aux habitants de Trask de travailler pour eux dans leurs champs et en échange ils seraient mieux payés que par l’Arkhal Arundo. Des atraskiens partirent vivre à Montis.

L’Arkhal ne toléra pas une telle arrogance sur ses terres et en début mortem -56 il fit brûler les granges de Montis, et lorsque la famille Montis partit se réfugier dans les bois, Arundo les exécuta et fit passer l’assassinat par une attaque de loups.
Ainsi Montis appartenait à Trask en l’an -76.

Première bataille des portails (an 0)

L’Arkhal Arundo mourut l’hiver -72 sans héritier et c’est Erio Colcasia, son bras droit qui devient Arkhal.
Trask était en plein essort, des voies maritimes à travers les marécages avaient étés trouvées et ils pouvaient désormais rejoindre le Lac Arborin avec des grands bateaux.

Mais l’an 0 prit tout espoir aux atraskiens. Un matin de Demeter, un étrange portails de pierres noires apparu dans les bois. Des êtres infâmes en sortirent et sans réelle raison ils commencèrent à attaquer Trask. Ils n’étaient pas armés mais leurs bras semblaient en putréfaction, leur corps purulent de cloques infâmes qui déposaient un fluide fétide aussi chaud que le feu. La forêt où il était prit feu, et le brasier atteigna Trask en 10 jours.
L’Arkhal Colcasia envoya des appels à l’aide aux citées palardes, mais aucune ne reçut le message puisque Shügate les avait interceptés. Du haut de leurs murailles, les Shügatis voyaient avec amusement le brasier détruire Trask. C’était le retour flamme pour leur méprisance.

Et sans aucune raison apparente, le portail qui était apparu, disparu. La Première Bataille des Portails dura une vingtaines de jours mais le village de Trask fut stoppé en pleine croissance. La nouvelle de l’apparition des portails fit le tour du continent.
Beaucoup d’habitants partirent vers Ispegrade et tout semblait perdu.

Deuxième bataille des Portails (an 20)

En l’an 20 la ville était reconstruite mais presque vide, les gens pensaient qu’elle était maudite.
Et de même que la première fois, un matin de Demeter un portail apparut cette fois ci à l’ouest de la ville. Il était tout aussi grand et des damnés semblables en sortirent et sans raison aucune ils attaquèrent la ville. Même si elle s’était préparée Trask était à bout de souffle et les vagues damnés ne diminuaient pas. L’Arkhal en place était alors Aquvar. Ce dernier tenta une percée pour accéder au portail, mais lorsqu’Aquvar toucha la pierre de son épée, un feu intérieur le consuma tout entier.

Heureusement pour eux, les appels à l’aide avait atteint Arthur Bhrone et sa compagnie de mercenaires. Ils coururent au secours de Trask qui était alors en proie aux flammes. Après une journée de bataille les damnés étaient contrôlés et au petit matin le portail se brisa, les pierres qui le formaient tombèrent au sol, sans que personne n’ait rien touché.
Pour remercier Arthur Bhrone, les atraskiens lui donnèrent leurs terres et ainsi Trask devenait vassale de la ville de Bhrone.

Mais Bhrone n'arrêta pas son voyage à Trask, il continua plus au sud, à Ispegrade, qui avait été détruite lors d’une crise en l’an 13. Arthur Bhrone vassalisa la région entière et récupéra les deux villes. Pour s’assurer d’une politique stable il mit à la tête de la région les Asgaliens, des riches tisserands du sud. Les Asgaliens contrôlent donc tout le comté d’Ispegrade, et Trask depuis l’an 20 jusqu'à l’an 157.

Nouveau souffle à Trask

Cette deuxième bataille des portails fragilisa grandement Trask qui ne comptait alors plus qu’une vingtaine d’habitants.

Mais étonnamment, une nouvelle population s’installa à Trask. Des sorciers, ensorceleurs, envoûteur, peut importe comment ils se définissent, ils étaient tous des affabulateurs aliénés passionnés par les portails. Il y avait aussi des scientifiques, des médecins, des religieux. Les portails étaient autant crains qu’admirés, et les damnés, puisque c’est comme cela qu’on appela les créatures, étaient tantôt dieux, tantôt des démons. Une autre conséquence inattendue était que tous les hommes difformes, handicapés, malades du vieux-continent furent rejetés de leurs villes. Les gens pensaient qu’ils étaient compromis par les damnés, et ainsi cette nouvelle population arriva à Trask.
Ce processus prit bien longtemps.

En l’an 38 la ville est reconstruite mais sa réputation due à sa population est mauvaise.

Le Duc d’Alisma (80-97)

Cela fait maintenant soixante ans que Trask est dirigée par les Asgaliens officiellement, même si la ville est en pleine anarchie. Chacun fait ce qu’il veut et le fait que les habitants soient autant différent n'arrange rien. Depuis les batailles des portails la ville est peuplée de gens étranges, possiblement dangereux.

Mais au milieu de ce brouhaha un seul homme réussit à donner de la voix. Il se fait appeler Alisma et il est un devin qui prétend lire l’avenir de chacun dans les mèches de cheveux. Alisma est bon dans sa prestidigitation et avec l’argent qu’il s’est fait il à payé des bateaux de commerce.
Il devient la personne la plus importante de la ville, tous s’accordent sur sa sagesse, et le vieillard compte bien devenir Duc en rendant Trask indépendante d’Ispegrade.

Mais malgré tous les messages envoyés à Bhrone, cela ne donnent rien et donc si Bhrone ne répond pas, c’est Trak qui imposera son indépendance.

En l’an 89, il se fait appeler Duc d’Alisma et part avec des soldats à Ispegrade pour imposer son nouveau titre et ses droits. Mais lorsqu’il arriva, les soldats d’Ispegrade l’attaquèrent et jamais il n'arriva jusqu’aux Asgaliens.

Cet assassinat fut perçu comme une trahison par les atraskiens mais sans réelle unité ils n’ont jamais réussis à se rebeller contre les Asgaliens.

Indépendance de Trask (an 156)

En l’an 156 Ispegrade quite la Séduchie puisque Bhrone est perçue comme une ville faible lorsqu’elle perd lors de La guerre du dernier roi. Trask suit le mouvement puisque la ville est encore dirrigée par les Asgaliens

A Trask c’est Lobelia une divinatrice qui est à la tête de la ville depuis une dizaine d’années. Elle avait fait fortune en refabriquant les talismans d’antan. Sauf qu’elle ajoutait une soit-disant mèche de cheveux de damnés dans le bois pour protéger le porteur de l’Outre-monde.
Mais les Asgaliens dirigent toujours la ville depuis Ispegrade.

Shügate vassalise Trask (an 157)

En l’an 157 Shügate déclare la guerre à Ispegrade pour son emplacement stratégique sur les mers. La bataille s’est tenue à Trask et Shügate récupéra ainsi la région d’Ispegrade et Trask.

Enfin Trask entra dans la Confédération palarde de Shügate.