Shak'Tan

Shak'Tan

Shak'Tan vers l'an 165

Administration

Régime
Région

Dictature
Contrées désertiques de Shak’tal

Démographie

Gentilé
Population

Shak’taniste
~ 500 hab.

Géographie

Coordonnées

Shak’tan est la cité du désert de la contrée de Shak’tal. Elle s’est développée vers les années –300 grâce à l’agriculture le long du fleuve. En quête perpétuelle de richesse, la ville essaya de commercer avec les villes aux alentours. Malgré ses efforts, l’Arkhal n’était pas le gouvernement adapté à la ville. La pauvreté et la misère ont affaibli Shak’tan et l’ont résilié à opter pour de nouvelles politiques de survie. Le développement du port a donné la possibilité aux fermiers d’exporter leurs récoltes vers plusieurs régions. L’abaissement des frontières occasionna l’arrivée massive de truands et bandits en tout genre. Les commerces illégaux, la conspiration et la dictature sont les dirigeants de la cité.

Shak’tan a connu trois phases de développement.

La 1ère est de -300 à -252, où la ville a cherché à agrandir ses cultures et étendre l’agriculture.

La 2ème est de -252 à 45, où le commerce de masse s’est très largement développé augmentant ainsi la taille de la ville, diversifiant l’architecture et le commerce.

La 3ème est de 45 à aujourd’hui, la terreur et la pauvreté sont en place. Le marché noir et la corruption sont très largement répandus.



Histoire

Timeline

  • ~ -300 : Création de la ville
  • 15 Demeter -201 : Premier Conseil d'Unité Palarde
  • -200 : Premier Arkhal
  • -230 : Construction des grands axes
  • -153 : Premier conseil des finances « Consulum »
  • -133 : Construction du Palais Consuleas
  • -80 : Développement du port
  • -5 : Apparition de Tritayl
  • ~ 0 : Commerce avec Bhrone dès le début de sa création
  • 7 : Construction du Temple
  • ~ 10 : Agrandissement des champs pour le commerce de masse
  • 12 : Elargissement maritime vers Ash’katal
  • 45 : Guerre contre l’Empire Raskari
  • 45-50 : Renforcement des murailles
  • 46 : Inauguration d’une statue pour leur victoire
  • 80 : Anarchie
  • 98 : Construction de barrages pour le contrôle fluvial
  • 100 : Perte du marché de Crescentia
  • ~ 100 : Emigration de bandits, contrebandiers dans les quartiers pauvres du port
  • 101 : Rénovation des routes vers Crescentia
  • 102 : Prise du pouvoir par Tha Labda « 1er Alumnaqah
  • ~ 110 : Développement massif des brigands et du marché noir
  • 128 : Mariage forcé entre Dhu Siabda et Amyra
  • 131 : Dhu Siabda proclamé 2ème Alumnaqah
  • 131 : Inauguration du jardin exotique Akkudah

Vue du port vers l'an 165

Création de Shak’tan (-300 - (-200))

Les livres racontent que la cité du désert a été fondée vers -300. Le lieu fut un choix bien réfléchi, les citoyens pouvaient échapper aux Raksasagronns, ces derniers ne survivaient que très peu à la chaleur désertique. La ville est située le long du fleuve Tanil et bénéficie de sols argileux propices à l’agriculture. Dans les premières années de vie de Shak’tan, la population vivait dans de petites cabanes en hauteur faites en bambou qui sont aujourd’hui, détruites. En effet, même si cette petite oasis peut faire rêver, Tanil sort de son nid environ deux fois par an. Causant des dégâts matériels et humains très importants, la ville a dû s’adapter aux colères du fleuve en construisant des bâtisses bien plus résistantes.

Un immigrant très riche nommé Akrabdan s’empara de la carrière de grès située à l’ouest et apporta la solidité dont nécessitait Shak’tan.

Les citoyens furent ravis, le peuple le récompensa en le proclamant grand Arkhal en -252. L’ère de la famille d’Akrabdan était venue. Il dirigea avec beaucoup de bienveillance la cité, ce qui lui permis de développer au maximum les parcelles de cultures, diversifier les rendements et varier les plantations.

Shak'Tan dans l'Alliance des Cités Palardes (-201 -157)

L'Alliance des Cités Palardes est crée lors du Premier Conseil d'Unité Palarde qui à lieu à Gönd le 15 Demeter -201.
Gönd est à l'origine de se projet d'Alliance car elle veut réunir les cités des hommes contre les Raksasagronns qui sont méconnus et dangereux.
Toutes les villes connues ont étés invité à cette rencontre et sept répondirent pour devenir membre de l'Alliance (Ash'katal, Shak'tan, Fährt, Gönd, Nedam, Pitkälle et Shügate).

Le but du premier Conseil est d'unifier les villes en une seule armée des hommes. Une caisse de Guerre est créée et chaque saisons, chaque membre verse une taxe pour l'Alliance. Pour créer cette idée d'unité, chaque ville accepte de nommer son dirigent Arkhal.

L'Alliance est un succès, tout fonctionne bien mais très vite Ash'Katal et Shak'Tan la quittèrent l'Alliance la même année en l'an -157 car elles sont trop éloignées de Gönd ou de Shügate et que l'Alliance coûte trop cher.
Pour Ska'Tan cela ne change rien politiquement, elle perd moins d'argent.

La gestion des richesses de Shak’tan (-153)

Le troisième descendant de la famille Akrabdan instaura le premier conseil des finances en l’an -203, appelé Consulum qui était ainsi composé de huit membres. Son frère, Zacksta, l’accompagnait dans ses décisions. Deux riches commerçants représentaient la voix des producteurs de la cité. Ils apportaient énormément de richesses en aidant au développement continuel de la ville, l’un représentait le commerce des champs et le second l’élevage des animaux. Auparavant fermiers, ils avaient fait fortune en cultivant un tiers des terres disponibles autour du fleuve. Il y avait aussi Akim, un homme âgé d’une trentaine d’années qui était en charge du transport logistique de marchandises. Un courtier s’assurait de la justesse des échanges au sein de la cité, et essayait d’établir un début d’économie. Le chef de la tour de garde venait compléter la tribu même si sa présence comptait peu pour le grand Arkhal.

Les décisions importantes comme l’agrandissement des champs, la rénovation des chemins et la construction de réserves alimentaires en hauteur étaient prises par le Consulum. Les écrits racontent que la gestion de la ville commença par un semblant de démocratie, mais très vite les plus riches achetèrent les voix du Consulum.

Dans les premières années, les réunions avaient lieu dans la maison de Akrabdan. Le Consulum se mit instinctivement d’accord pour créer un bâtiment dédié au Consulum. Le palais Consuleas fut édité en -133.

L’apparition de la divinité à Shak’tan (-5)

Le grand Arkhal passa son titre à son premier fils comme le voulait la tradition. Pendant près de deux cents ans, Shak’tan fut gouvernée par la famille Akrabdan et selon le Consulum. Malheureusement, un épisode de tempête s’est produit en Mortem en l’an -5. Elle prit au piège tous les habitants situés au ras de la rivière. Lors de la crue, un vieux marchand nommé Fatemis vit dans le reflet un nouvel homme. Le vent se mit à parler, murmurer des révélations et l’espoir qu’attendait le peuple. Le vieillard comprit qu’il s’agissait en fait des versets d’une divinité : Tritayl. Dieu maritime et protecteur des marins/pêcheurs. Il ordonna à Fatemis de sacrifier sa bague afin de sauver le village, et notamment Alckra le fils du grand Arkhal qui était pris au piège enfoncé dans l’argile. Le bijou était incrusté de lapiz, aux couleurs calmes des fonds marins. Le vieux monsieur s’exécuta, et l’effet fut immédiat : Tanil retourna dans son lit. Cette catastrophe fit perdre de nombreuses récoltes et la vie de beaucoup de shak’tanistes. Mais Alckra fut sauvé, son père ne tarda pas à établir par la suite de nombreux édifices en remerciement pour les dieux. C’est ainsi que la croyance Fatemeh entra dans les mœurs de Shak’tan. Tous les citoyens allaient prier et remercier les neufs dieux pour leur veillance sur les terres.

Le changement de famille dirigeante (-5 - 45)

Depuis ce jour, les marchands gagnèrent de plus en plus la confiance du grand Arkhal. Certains assistaient aux différents banquets, dont la famille de Fatemis. Malgré le sacrifice du vieillard, Alckra ne survécut pas à la seconde Mortem. La famille de l’Arkhal en deuil, à la recherche d’un successeur, accepta de donner la main de leur fille Malys au fils des Fatemis qui deviendrait bientôt Arkhal à son tour. La famille s’agrandit, donnant ainsi une nouvelle ère à la cité.

Pendant près de cinquante ans, la cité fut dirigée par plusieurs familles de riches commerçants ayant fait fortune dans les cultures de blé, carottes ou pommes de terre. Il y avait la famille Manskouri qui comptait un père, une mère, cinq enfants dont quatre garçons et une fille. Mais aussi la famille Tha Labda avec les cousins Baltzarh - dont les parents étaient morts dans d’atroces conditions - le père, la mère et leurs trois filles. D’autres familles étaient également connues (Tambary, Kilystah, Qalya et Gishtia) et collaboraient régulièrement afin de maintenir une certaine économie à Shak’tan.

Les impacts de la guerre contre l’Empire Raskari (45 - 60)

En l’an 45, l’Empire Raskari attaqua la région de Shak’tal. Shak’tan était suffisamment préparée mais Ash’katal, ne l’était pas. Alors pour sauver cette ville plus faible, Shak’tan envoya près d’une dizaine de navires remplis de vivres et soldats. Ces derniers étaient pour la plupart issus des champs, et n’avaient pas beaucoup d’enseignements militaires. Cette bataille fit comprendre que la ville était très peu renforcée et guère prête en cas de d’attaque. Lorsqu’une poignée de soldats victorieux revint de guerre, la vulnérabilité de la ville devint une évidence. Si un assaut avait lieu, les assaillants pourraient s’emparer de la cité en un rien de temps. Le reste du Consulum s’organisa pour créer de nouvelles fortifications : tour de garde, muraille, barrages fluviaux au delta de Tanil, etc. Mais ils n’en oublièrent pas pour autant leur humanité. Un édifice de l’autre côté du pont fut construit en commémoration à tous ces hommes perdus au cours de la bataille. Également pour que l’Histoire se souvienne de l’aide de Shak’tan envers Ash’katal. Afin que personne n’oublie les dommages collatéraux d’une guerre, même victorieuse comme celle qui se passa contre l’Empire Raskari.

Nouveau Consulum : l’ascension de Tha Labda (80 - 102)

La misère ne tarda pas à s’étendre dans toute la ville. De nombreuses familles furent contraintes de quitter Shak’tan, laissant les habitations dans des états pitoyables. Auparavant, le quartier du port était bondé de gens de bonne famille, de riches commerçants et marchands. Le marché attenant au port, était chic et les enfants de plusieurs familles s’amusaient dans le parc pendant que les parents faisaient leurs petites courses en discutant avec leurs voisins qu’ils connaissaient depuis toujours. Triste réalité, à partir des années 80 la situation avait radicalement changé. De nouveaux habitants débarquèrent du nord-est, de Queledryn et d’autres régions encore. Des trafiquants venus de tous le continent débarquèrent petit à petit et s’installèrent principalement dans les quartiers portuaires. Ces nouveaux marchands ne vendaient pas que des teintures, perroquets albinos et autres produits exotiques. De nombreux travaux s'enchaînaient dans les égouts, et personne ne savait ce qu’il s’y passait réellement.

À l’origine de ces changements, c’est le père Tha Labda qui avait conclu un pacte avec d’anciens collaborateurs. En effet, il devait réussir à faire entrer un projet de trafic dans les égouts sous Shak’tan pour que plusieurs marchands puissent venir se fournir directement dans la ville. En échange, il obtiendrait de nouveaux hommes pour venir fortifier les remparts, créer des douanes de contrôles fluviaux au nord et ainsi contrôler entièrement la cité. En 98, un nouveau chantier entra en vigueur celui de créer des barrages de contrôle fluviaux au delta. Deux tours de gardes, et un barrage afin de superviser les passages des navires et les entrées et sorties furent créées au nord mais également au sud-ouest de la ville.

Ils prirent une si grande importance dans la cité, même au sein du Consulum. Tour à tour les sièges furent vidés et de nouveaux membres assistèrent au conseil. À partir de l’an 102, il y avait sept membres au Consulum. Tha Labda, accompagné de ses trois collaborateurs marchands (Kilystah, Qalya et Gishtia), un courtier nommé Alphyt, le garde de côte gérant les trafics fluviaux et le chef des armées. La priorité était donc de développer le trafic souterrain, fortifier les bâtisses et les remparts mais surtout diversifier les ventes. Tha Labda n’avait qu’une idée en tête, la convoitise des richesses. Et ses nouveaux partenaires allaient l’aider à obtenir le pouvoir, et le succès viendrait ensuite. Même si les habitants, pour l’instant, étaient apeurés par leurs nouveaux voisins, il comptait leur faire comprendre qu’il était le héros de Shak’tan.

Tha Labda : Premier Almunaqah (102)

En parallèle, la cité de Bhrone avait réquisitionné un nouveau commerce : celui de Crescentia, volant ainsi le marché agricole existant avec Shak’tan. Une fois de plus, la ville était surpassée par l’évolution des régions voisines, et désarmée face à une telle puissance. Quand les citoyens apprirent la nouvelle, lors d’une élocution sur la place du marché, Tha Labda sortit de la foule. Il monta sur un tonneau et déclara : “Mes chers amis, mes voisins. Ce commerce n’existera plus, mais nous pouvons en chercher un nouveau. Il y a des pierres dans la carrière qui n’ont jamais été extraites. Des pierres bleues marines sont présentes à une centaine de mètres sous la carrière. Si on arrive à les miner, on pourrait être le premier producteur local de lapiz-lazuli !” Des cris chuchotaient : “Shak’tan serait sauvé ?”, “Nous serions sauvés ?” et “Fini la misère”. Puis les chuchotements devinrent des cris : “Tha Labda notre sauveur !” Tha Labda était donc nommé Alumnaqah qui signifiait Sauveur.

Comme les plus grands tyrans, Tha Labda n’est pas entré au pouvoir par la force, mais en mettant la population apeurée en confiance. Il pouvait désormais envoyer des hommes à la mine pour extraire ces pierres, et pendant qu’ils se tuaient à la tâche, continuer d’étendre son trafic illégal. Certains shak’tanistes disaient même avoir vu des échanges d’esclaves dans les égouts.

Tha Labda eut un fils en 105, Dhu Siabda, qu’il chercha à marier avec la fille d’un collaborateur du marché noir une fois que les deux avaient atteints l’âge adulte. La jeune Amyra n’avait aucune envie d’épouser le fils de Tha Labda, qu’elle qualifiait de méprisable, sournois et particulièrement autoritaire.

Et pourtant, le mariage se déroula en 128. La fête fut immense, tous les shak’tanistes étaient invités - si on peut parler d’invitation - à offrir un présent au nouveau souverain ainsi qu’à la souveraine. Dhu Siabda aimait faire les choses en grand, et décida d’offrir le plus grand jardin exotique de la région : Akkudah. Plusieurs fontaines viendraient entourer les jardins, liant ainsi les jardinets en étage. La construction de l’édifice se finit en trois ans après leur lune de miel, c’est-à-dire en 131. Le premier Alumnaqah, décéda peu de temps après l’acheminement des jardins.

Dhu Siabda prit directement le pouvoir et la place de son père en 131. Il avait hérité d’une très forte personnalité. Son autorité effrayait quiconque essayait de le contredire.