Queledryn-Dhal

Queledryn-Dhal

Entrée de la cité vers l'an 101

Administration

Démographie

Gentilé
Population

Quélédrain
~300 hab.

Géographie

Coordonnées

Queledryn-Dhal (anciennement orthographié Qeledryn-Dhal) est une mine située sous le mont Günvardhal (littéralement “la mine de Varda”), au sud du continent, au milieu des terres et des forêts. L’exploitation de la mine a commencé vers -300 avant l’ère Norveg. Une tribu de chasseurs cueilleurs s'est sédentarisée lors des grandes migrations des temps anciens, dans une vallée à l’abri des dangers et a commencé à exploiter la mine.

La mine perdure et reste cachée du monde pendant plus de trois siècles. Mais en l'an 47, le Roi Thrain ouvre la mine au monde, et fait bâtir avec l'aide de son fils une porte avec deux colosses imposants. Ils ouvrirent Queledryn pour avoir accès à plus de ressources, plus de richesses, vendre leurs productions et faire des alliances.

Croyance

La croyance Queledraine s’appelle le Cervidisme. La croyance Cervide est une croyance polythéiste. Elle est pratiquée depuis toujours à Queledryn-Dhal.

Expansion du Cervidisme

En 154 l’armée rentre de la guerre, chargée d’or et de gloire. Cette victoire sur Bhrone motiva l’industrie et les queledrains savaient maintenant qu’ils n’étaient plus les mineurs isolés du centre du monde. Malgré cette victoire et cette motivation, le roi Gomrik prit la décision d’arrêter les massacres. La guerre avait couté plus cher que ce qu’elle avait rapporté, il avait perdu la moitié de ses hommes et son comportement agressif mettait en péril la pérennité de la mine.
Gomrik Târag prit donc des décisions politiques controversées, la mine ne ferait plus la guerre pour le moment, l’industrie s’oriente sur sa reconstruction et l’armée d’élite demandée par le Bundore a été refusée. L’étonnement était total dans la mine, un roi qui avait été tout son règne agressif et hostile aux peuples extérieur décidais de laisser la guerre de côté alors que son peuple n’avait jamais été aussi fort.

A l’inverse, le roi lança une campagne religieuse, si la guerre coutait tant pour le Toerisme alors que le nombre de croyants avait chuté, ce sera par une campagne passive que le Toerisme gagnera du terrain. L’opération était d’envoyer massivement des missionnaires dans les pays alentours, prêchant le Cervidisme massivement et en construisant des temples dans les villes alentours.
Son regard se tourna surtout vers le sud de Gabilbarük, et donc un ordre fut créé : l’ordre des Uzmaal. Cet ordre composé de vingt-cinq missionnaires, et financé par le roi lui-même, aura pour mission de convertir les peuples extérieurs au Cervidisme. Cet ordre pacifique n’est armé que pour sécurité mais ne tuera pas sans raison. Leur première mission était de convertir les habitants de Naphön et Bleuniek, officieusement ils étaient envoyés pour espionner les défenses des deux régions pour une future attaque.
Le temps que l’ordre s’organise et voyage jusqu’à Naphön, les 25 missionnaires arrivèrent fin Demeter an 156.

Politique

Les rois de la mine se sont succédés depuis toujours, la dynastie au pouvoir actuel est celle de Gundusbad (126-), c'est la deuxième dynastie fondée sous à Queledryn; l'ancienne celle d’Azaghâl premier roi de la mine, a duré presque 400ans (-271,126).

Le roi actuel de Queledryn est Gomrik Târag (couronné le Darkï 33 Mortem an 126), fier héritier de grandes familles queledraines. Quand il prend la couronne, il fonde une nouvelle dynastie, celle des Gundusbad (Seigneur de la mine). Il se sert de l'assasinat de l'ancien roi pour mettre en place une idéologie le Toerisme, en écrivant La Foi Guerrière, ouvrage de l'an 128.

Le 61 Caldus de l'an 165, Thrindar Târag devient roi après avoir réussis sont coup d'état. Il devient le deuxième roi de la dynastie des Gundusbad. Un roi qui repris le chemin des négociations très tôt en sachant que c'est dans les accords que la mine prospèrera.

Crise de Thrindar

Quand Thrindar Târag prend le pouvoir en l’an 165, il se place en maître des puissances de la mine. De fait il est incontestable et incontesté puisqu’il a le plein soutient de l’armée.
Persuadé que les alliances seront la clé de la réussite il instaure dès le début de son règne des pseudos accords sans réellement se soucier des queledrains.
Mais l’isolationnisme est maître depuis toujours à Queledryn et une telle cassure met directement le Roi Thrindar en porte à faux. Certes il est le Roi mais il est seul face à son peuple. Ce qui augmente cette cassure est que dès le début de son règne il déclare une guerre qui pourrait détruire la stabilité de la mine instaurée instauré depuis 20ans.
Très tôt les queledrains ne font pas confiance à ce nouveau Roi et se rapprochent de Gomrik qui est toujours aussi influent qu’avant.

Le pouvoir monte à la tête de Thrindar et il en devient paranoïaque, il a peur de ses généraux qui pourraient le renverser, comme il l’a fait avec son père. Alors il n’en garde aucun et se place en chef de tout. L’armée n’as plus aucune organisation et en quelques semaines, Thrindar perd une partie du soutien de l’armée.
Le Roi est totalement versatile et ne sert plus que ses propres intérêts et conviction en fin Mortem 167. Il décida d’agrandir ses terres et se lancer à l’attaque de tous ce qui le regardait de travers.
Sa folie paranoïaque le pousse même à croire qu’Accalmie est son ennemie, puisqu’il pense que Naphön à rejoint l’Entente pour porter un coup fatal à sa couronne. Toute l’industrie rodée de la mine se tourne vers la guerre, sous des ordres extravagants.

Alors son père, Gomrik Târag entreprend de récupérer le trône, et il sait qu’il est aidé des tous les Queledrains. Ce fut chose simple, et le 72 Mortem an 167, la couronne était de nouveau sienne.
Gomrik Târag est de nouveau roi et ce vieux sage sait que toutes les décisions de son fils sont à reprendre et annuler tous accords et déclarations.
D’abord il doit se débarrasser de Thrindar qui n’acceptera jamais sa chute. Mais il ne pouvait se résigner à exécuter son fils. Alors il fit maintenir son fils couché sur une table et pour que jamais Thrindar n’ait de nouveau de vues sur le trône, il l’aveugla en déposant une bille chauffée à blanc sur chacun des yeux de son fils.

Gomrik Târag ne risquerait certainement pas une bataille contre Kaßen et encore moins pour la région de Bezvenn. Donc cette guerre n’avait aucun lieu d’être. Alors il envoya dès son sacre des émissaires à Bleuniek pour annuler la guerre. Pour la frayeur occasionnée, il offrit deux coffres de woth aux habitants. Et pria les habitants de Bleuniek d’excuser Queledryn pour sa folie.
Enfin et dans une vision de bienveillance et de paix il envoya des émissaires à Kervegant et à La Triade de Lazhertaer pour retirer Queledryn de l’Alliance d’Adaaris. Au final des discussions, l’Alliance est dissoute pour qu’aucun des trois membres n’ait une quelconque redevance.
En définitive, Gomrik détruisit toutes les entreprises instables de son fils. La mine retourne à sa stabilité et sa solitude habituelle.
Cette folie politique est vécue comme une faiblesse pour la mine, et le roi ne pourra plus prendre les décisions seul. Ce sur place a failli coûter bien plus cher à la mine que ce que ça lui aurait rapporté.

Derniers rois de Günvardhal :

- Thrain Tactique, règne de Demeter an 70 à Mortem an 111 (41 ans de règne)

- Gloín le Marchand, règne de Mortem an 111 à Demeter an 125 (14 ans de règne)

Les Quéledrains

La mine compte une population avoisinant les 500 habitants. L’aristocratie contrôle tout de même si le roi a tous les pouvoirs. Dans Queledryn tous les habitants minent, ils vénèrent leur roi autant que leurs dieux, et lui offrent leurs services à vie, en échange de sa protection de l’extérieur et du malin.

Les Queledrains ont développé au fur et à mesure des générations leurs capacités physiques en rapport avec la mine, ce sont des hommes petits, avec des os robustes, ce qui leur permet d'acheminer plus de blocs de minéraux, ou de creuser plus aisément. Et une nyctalopie, c'est pourquoi ils ont tous les yeux clairs, bleus ou verts. Les femmes ne travaillent pas à la mine car c'est un travail trop pénible, mais sont assignées à la forge, un travail plus dangereux à cause des fourneaux mais beaucoup moins fatiguant. Leur savoir-faire permet la fabrication d'outils et d'armures de grande qualité, comme la Pioche de Queledryn. Si on ne veut pas miner on paye le roi, c'est pourquoi il y a aussi des marchands, des docteurs, des éleveurs, producteurs de vêtements etc.

Relations extérieures

L'ancien roi Gloin Le Marchand à permis une nette amélioration du niveau de vie des queledrains. Il a ouvert la mine au monde, elle était jusqu'alors reclue des peuples connus, cachée de tous grâce a la protection du Mont Günvardhal. Il a aussi grandement marchandé avec les peuples alentours ce qui a permis de construire des relations solides et pérenne. Avec cette ouverture, l'ancien roi Gloin, avait aussi fait construire une route de Queledryn à Bhrone. Il avait aussi fait creuser les rivières pour avoir un port marchand dans la montagne. Même si l'économie de Queledryn reposait toujours en grande partie sur elle-même, les marchands ont pris une place de plus en plus importante dans l'économie. Il a fondé une armée pour protéger la porte mais celle ci n'était pas la plus organisé et la plus redoutable des armées du monde.

Le roi Gomrik grâce à sa nouvelle doctrine le Toerisme a relancé l'économie de la guerre et a rendu la mine totalement hermétique aux autres peuplades inférieures. Il a fondé une garde royale : la Kibil-Inbar (corne d'argent) en Fridus an 126. Cette armée d'élite à pour but de protéger le roi et la mine. Détaché des fonds de l'armée, cet ordre jouit de meilleures armes et chevaux. Elle n'est pas encore connu du monde due à son jeune age, mais compte bien faire briller Günvardhal plus qu'il n’éblouis déjà le Vieux continent, car aujourd'hui Queledryn est la plus grande puissance du sud-est du continent. Le but premier du roi n'est pas d'agrandir son territoire, pour garder le sang « pur » ; mais de subvenir au besoin de son peuple grandissant.

Toutes relations avec les villes extérieures est donc coupée, les marchands de Bhrone et de Waterchurch ont étés bannis du marché. Toutes les familles accueillies jusqu’à aujourd'hui ont étés chassées. Gomrik remet la guerre au centre de l'économie, son regard se tourne vers l'est. Enfin deux garnisons ont étés envoyés à Logail et Corenciel, pour surveiller les passants et les ragots. On assiste à un retour a l'isolationnisme total de la mine.

Depuis sa prise du pouvoir en l'an 165, le Roi Thrindar Târag ouvre à nouveau les portes de la mine. Il envoie des émissaires vers les rois alentours pour reprendre le chemin des négociations perdus par son père vingt ans plus tôt. Il repris les discussions de la construction d'un temple Cervide à Bhrone, et envoie les missionnaires de l'ordre les Uzmaals ver Naphön de nouveau, pour contrôler les agissements d'Accalmie. Enfin son regard s'est très vite posé sur Bleuniek.

Les Grandes Pioches

Thret Crasik, un illustre forgeron queledrain décide de consacrer tout son savoir-faire et ses connaissances pour forger une série de pioches de grande qualité. En alliant de l’oprine, du ruby rouge, du lapiame et du diamant il réussit à créer un nouveau matériau : l’Appamétite. Ce nouvel alliage est malléable comme l’argile quand il est chaud, et aussi solide que l’obsidienne quand il est refroidi. Grâce à cette dernière particularité Thret Crasik a pu faire une tête de pioche aussi fine qu’une éguille, ce qui permet aux mineurs de grandement réduire les pertes lors de l’extraction du minerai du bloc de pierre. Le ruby rouge étant un matériau très rare, Thret Crasik n’a pu façonner que sept pioches nommées dans cet ordre : Esternueire, Dormeire, Renós, Gaujós, Regent, Simplòt et Crentós. Renós est la pioche des Rois de Gunvardhal car elle est sertie de diamants.

De par leur rareté, ces pioches ne sont réservées qu'aux grands dirigeants de ce monde, un présent politique offert uniquement par le roi. Plus qu'un cadeau, le don d'une pioche à un dirigeant extérieur à Gunvardhal est un signe fort d'accord et de paix. A ce jour, trois dirigeants ont reçu une des grandes pioches :

- Regent fut donnée aux Arkhals de Shügate par Thrain Tactique pour l’ouverture d’une importante route commerciale.
- Dormeire fut donnée à l’ancien Baron de Pumpside par Gloín le Marchand pour l’acceptation d’un accord commercial exclusif.
- Simplòt fut donnée à l’empereur de Käßen par Gloín comme signe de bienveillance géopolitique entre les deux citées souterraines.
- Crentós fut donnée au chef de Kokedig pour leur installation, et en prévision de futurs accords.
- Esternueire fut trouvée par un marchand sur le champ de bataille d'Algan, et vendue au Baron de Fiord en l'an 167.
- Gaujós fut donnée au chef de Kervegant, suite à la création de l'Alliance d'Adaaris

Dates historiques

26 Mortem an 124 Gomrik Târag écris son livre La Foi Guerrière, un livre d'une importance capitale puisqu'il sera la genèse du Toerisme.
43 Fidus an 139 Dorbir Dele est autorisé par le conseil des sages à entreposer son livre Loin de Gunvardhal dans la grande bibliothèque, après une censure sur une vingtaines de pages.
Mortem an 155 Gomrik Târag créait l'odre d'Uzmaal, un ordre religieu composé de 25 missionnaires chargés de prêcher et d'espionner les villes alentours pour les soumettre au Cervidisme.