Kokedig

Kokedig

Kokedig vers l'an 165

Administration

Région
Régime

Archipelle d’Adaaris
Patriarcale

Démographie

Gentilé
Population

Kokedien
~ 100 hab.

Géographie

Coordonnées

Mots-clés

Kokedig est un petit village de modestes pécheurs fondé en l’an 164 qui base son écononmie sur la peche et le commerce maritime (vente des produits de la peche aux autres villes). Les relations sont très bonnes avec les autres sociétés qui vivent sur l’archipelle.



Histoire

Timeline

  • 63 : premières explorations des pecheurs d’Ispegrade sur les archipelles
  • 163 : fondation du village de Kokedig
  • 164 : création des remparts pour protéger la ville des monstres
  • 169 : création des la forge, de la taverne, du dortoire
  • 170 : Excavation des égouts


Genèse du village An 163

1) Les pêcheurs d’Ispegrade

Il existe, depuis au moins trois générations, trois équipages de pêcheurs et d’explorateurs avec chacun leur navire, parcourant les mers depuis trois générations, originaires d' Ispegrade, vivant des échanges et du produit de la pêche côtière. Ils n’ont pas d’embarcations suffisamment importantes pour prendre la haute mer. L’entente entre les trois navires était plus que cordiale. En effet chaque navire a sa spécialité et n'empiète pas sur les affaires des autres. Ils échangent même les informations et bon plan à chaque rencontre. Au fil de leurs explorations pour trouver les meilleurs coins de pêche, ils tombèrent d’accord pour dire que les côtes de l’archipel d’Adaaris, notamment de la grande île, accessible en longeant les côtes de la région sauvage de Morgnïak, puis celles de Bleuniek, regorgeaient de ressources. - Les eaux saumâtres du marais regorgent de daurades, mulets et de sars. Spécialité de pêche de l’Araok (“en avant” en Breton), (coordonnées 1210, ~, 3630). - Les profonds apics au bout de l'île sont remplis de crustacés, domaine de compétence du Kokedig II (“coquille de noix” en breton , d'où le fait qu’il y en ait eu un deuxième), (650, ~ , 3810 ). - Les hauts fonds sont riches en petits poissons (fritures) très appréciés. (coordonnées 1190, ~, 34000). Spécialité de la Huel-vor, (“marée haute” en Breton) bateau à fond plat qui peut naviguer dans ces eaux . Seul bémol, le temps de trajet jusqu'à ces terres… le Bölti 30 Caldus an 163, après un énième aller-retour, l'évidence s'impose à l'équipage du Kokedig II, il fallait qu’ils établissent leur résidence sur l'île pour profiter plus souvent de femmes et d'enfants et ne retourner à Ispegrade que pour commercer. Ils seront bientôt imités par les autres équipages à n’en pas douter. Un éventement les poussa à précipiter cette colonisation : les perspectives d'une guerre dont Ispegrage avait peu de chance d'en ressortir indemne… Un nouveau bémol s’ajoute à cette décision : que faire des monstres et bêtes sauvages qui peuplent ces terres ? La solution : engager quelqu’un pour lutter contre ce fléau, mais qui ? …

2) La naissance du Chapitre et du village de Kokedig

Au détour d’une nouvelle sortie en mer, un des marins de Kokedig II aperçu un chevalier mourant à quelques pas des côtes. Il avertit aussitôt son équipage et ceux-ci lui vinrent en aide, lui portant les premiers soins. Il fut sauvé, et vécu quelques temps sur leur navire, se faisant appeler “Sinya”, les aidant dans leurs travaux quotidiens. Il apprit que ceux-ci avaient pour idée de s’installer sur un archipel, non loin de là, sur les terres d’Adaaris, mais l’endroit était infesté de monstres. Le chevalier errant décida de mettre son épée à leur service, en guise de paiement pour sa vie. C'est ainsi que fut fondé le village de Kokedig, du nom de leur navire